top of page
  • Photo du rédacteurXavier

Changement de vie pro : gérer ses peurs




La chaîne Arte a diffusé, il y a quelques jours, un documentaire dont le titre était « Et si la peur n’existait pas ? »


Dans le Parcours Reconverso, on s’intéresse aux peurs liées au changement de vie professionnelle. Alors, que retenir de ce documentaire, qui traitait de la peur sous toutes ses formes, dans le cadre du changement de vie pro ?


J’ai retenu quatre parallèles entre ce reportage et ce qui nous concerne.


La peur nous permet d’identifier les dangers potentiels


Les scientifiques interrogés dans le documentaire sont formels : la peur existe bien ! Elle est même nécessaire à notre survie.


Elle nous fait ressentir les dangers plus rapidement que notre raisonnement logique, de manière beaucoup plus instinctive. L’exemple pris dans la vidéo est un alpiniste chevronné. Il sait que le demi-tour s’impose lorsqu’il commence à avoir peur. Il a apprivoisé cette sensation et s’en sert donc comme d’un indicateur fiable.


Premier parallèle avec le changement de vie professionnelle : il est normal d’avoir peur et nos craintes vont nous permettre d’identifier les obstacles potentiels. Par exemple, nous pouvons craindre que notre changement de vie pro implique des difficultés financières. Cela va nous permettre de prendre en compte cette donnée et d’anticiper en trouvant des solutions concrètes.


Nos peurs viennent de nos expériences et… de celles des autres


Voilà un point très intéressant de ce documentaire. Certaines de nos peurs sont liées à nos propres expériences. Par exemple, vous êtes tombé en montant sur une échelle, et vous craignez maintenant de renouveler l’expérience. Et certaines de nos peurs viennent des autres. Un enfant peut avoir la phobie des guêpes sans avoir eu de mauvaises expériences, mais ses parents lui ont transmis cette peur venant de leurs propres vécus.


Deuxième parallèle avec le changement de vie professionnelle : certains de nos freins peuvent être liés à notre entourage et non à nous-même. Par exemple, vos parents ont toujours considéré que l’entrepreneuriat était quelque chose de très risqué et ils vous ont transmis cette aversion. L’entrepreneuriat vous attire, mais vous n’osez pas vous lancer…



Nos peurs ne sont pas toujours au bon endroit


Les peurs ne sont pas toutes rationnelles. Le documentaire prend l’exemple des orages, qui suscitent beaucoup de craintes, alors qu’il y a très peu d’accidents réels.


Troisième parallèle : nous avons aussi, dans le cadre d’un changement de vie pro, des peurs disproportionnées. Un des exemples est la peur de ne pas être à la hauteur qui est très répandue dans les reconversions, alors que, dans la majorité des cas, nos compétences sont au bon niveau.



Les peurs peuvent devenir envahissantes

Nos craintes et nos doutes peuvent parfois prendre trop de place et nous empêcher d’avancer. Les scientifiques expliquent, dans le documentaire, que notre « centre de contrôle » peut perdre son discernement et se retrouver en état de vigilance permanent. Cela peut notamment se produire après des périodes de stress intense.


Quatrième parallèle : comme nous l’avons vu, les peurs peuvent nous aider à identifier des freins ou des points de blocage. Mais elles peuvent aussi prendre une place trop importante.  Il faut parfois se poser la question : « Mes peurs m’aident-elles à faire les bons choix ou m’empêchent-elles d’avancer ? ».


Conclusion


Les peurs font partie de notre boussole interne. Elles nous aident à identifier les obstacles et les dangers. Elles sont donc utiles et indispensables.

Il est cependant nécessaire d’être vigilant sur 2 points :


  • Identifier les craintes qui sont les nôtres et celles qu’on nous a transmises

  • Se servir de ses peurs pour anticiper les obstacles, mais ne pas les laisser nous empêcher d’agir


Si vous souhaitez changer de vie pro et que vous avez quelques freins, je vous conseille de lister vos peurs en les écrivant. Vous pouvez faire un premier tri entre les peurs qui sont les vôtres et celles qui viennent de votre entourage.


Puis, pour chaque peur identifiée, vous pouvez réfléchir à ce qui vous permettrait d’anticiper et d’éviter que la situation crainte se produise. Cet exercice permet de faire le tri dans vos freins et de les rationaliser.


Alors, pas trop la frousse ?



Pour partager cet article ⬇️

Xavier est le fondateur de Reconverso

Ancien Manager RH, il a développé une méthode pour permettre à chacun.e de trouver une voie professionnelle qui lui correspond vraiment, avec une attention particulière au sens et à l'équilibre.

 

En savoir plus !

Le programme offert

Cadeau de bienvenue !

Vous avez envie de changer de vie pro et vous souhaitez obtenir des premiers conseils dès aujourd'hui  ?  

Inscrivez-vous pour recevoir un email conseil, chaque matin, pendant 8 jours. C'est le premier pas pour enclencher le changement !

bottom of page