top of page
  • Photo du rédacteurXavier

Extraverti ou introverti ? Ni l’un, ni l’autre, ou plutôt… les deux




Extraverti, introverti ou… ambiverti ?


Existe-t-il une chose plus complexe, plus fine, plus nuancée qu’une personnalité ? Face à cette complexité, nous choisissons souvent la facilité de créer des cases pour catégoriser les personnes.


Les tests de personnalité sont friands de ces cases bien délimitées et caricaturales. Mais les tests ont un avantage : ils nous permettent de comprendre l’incompréhensible. Grâce à eux, nous sommes capables de trouver des mots pour décrire les autres et nous décrire nous-même.


Des mots simples, mais qui parfois deviennent… simplistes.

Une des cases, qui a été créée, est cette fameuse distinction Extraversion/Introversion que nous retrouvons dans plusieurs tests connus, comme le MBTI.


Les extravertis iraient facilement vers les autres, les introvertis plus difficilement. Les extravertis seraient à l’aise en public, les introvertis moins. Les extravertis n’aimeraient pas être seuls, les introvertis en auraient besoin.


Mais ce n’est pas si simple.


Carl Jung, qui est à l’origine des termes extraversion et introversion, a lui-même proposé un troisième terme : « ambiversion » pour décrire les personnes qui seraient à la fois extravertis et introvertis.



Le rôle du contexte


Nos comportements dépendent beaucoup du contexte dans lequel nous sommes. Certaines personnes sont très à l’aise en petit comité et beaucoup moins lorsqu’il y a beaucoup de monde. D’autres sont très timides dans la vie quotidienne mais peuvent prendre beaucoup de plaisir à être sur scène devant 400 personnes.


Nos personnalités ne sont pas binaires. Nous ne sommes pas extravertis ou introvertis, mais parfois à l’aise avec les autres, parfois moins. Nous avons besoin des autres et aussi besoin de nous retrouver seul.


Cela ne veut pas dire que nous sommes tous pareil ! Au contraire.


Nos comportements dépendent de notre personnalité, de notre environnement, des personnes avec lesquelles nous sommes, de nos envies, de notre humeur du moment… Tout ça ne peut pas rentrer dans un seul mot. Et tout cela évolue.



Intérêts et limites des tests de personnalité


Les tests peuvent être très intéressants pour aider à se comprendre et à comprendre les autres, mais il me paraît important de ne pas se laisser enfermer et de ne pas enfermer les autres dans quelques mots.

Plutôt que de chercher à décrire les personnalités avec quelques termes simplistes, laissons-nous surprendre par leurs nuances !


Dans le Parcours, l’alternative au bilan de compétences que je propose, j’ai fait le choix de ne pas faire passer de test de personnalité. Pourtant, dans mon passé de recruteur, j’en ai fait passer des centaines.


Aujourd’hui, je préfère avoir une approche différente. Plutôt que faire passer un test qu’on prend trop facilement pour la vérité, nous étudions, avec les personnes que j’accompagne, les différents types de personnalité (modèle de Marston). Ensuite, chacun se positionne selon différents critères. Ce positionnement est très constructif parce qu’il permet à chacun de comprendre qui il est aujourd’hui et ce vers quoi il veut aller.



Partagez cet article !


Xavier est le fondateur de Reconverso

Ancien Manager RH, il a développé une méthode pour permettre à chacun.e de trouver une voie professionnelle qui lui correspond vraiment, avec une attention particulière au sens et à l'équilibre.

 

En savoir plus !

Le programme offert

Cadeau de bienvenue !

Vous avez envie de changer de vie pro et vous souhaitez obtenir des premiers conseils dès aujourd'hui  ?  

Inscrivez-vous pour recevoir un email conseil, chaque matin, pendant 8 jours. C'est le premier pas pour enclencher le changement !

bottom of page