top of page
  • Photo du rédacteurXavier

Comment se reconvertir dans les métiers de la transition écologique ?




De plus en plus de personnes souhaitent se reconvertir ou bifurquer professionnellement afin de participer activement à la transition écologique.


À la question « Qu’est-ce qui donnerait du sens à votre travail ? », 57% des personnes répondent « contribuer aux enjeux de la transition écologique et sociale » (d’après une étude très intéressante de jobs_that_makesense et Audencia sur la « Quête de sens », téléchargeable ici).


Si cette aspiration est bien présente, elle peut parfois rester abstraite : « Contribuer, je veux bien… Mais concrètement, que puis-je faire ? » 🤔… Alors dans cet article, nous allons rendre cette aspiration concrète !



Ce que l’on imagine…


Quand on souhaite se reconvertir dans la transition écologique, on imagine deux possibilités : devenir producteur de choux-fleurs bio (mais vous n’avez pas forcément les moyens d’ouvrir une exploitation agricole…), ou alors créer un centre de recherche qui développera un avion à énergie solaire (et là il vous manque peut-être une ou deux compétences 😉).


Je vous rassure, il y a d’autres possibilités !


Ce que l’on peut vraiment faire pour se reconvertir dans la transition écologique


On distingue deux grandes catégories de postes dans la transition écologique :


Première catégorie : les emplois qui nécessitent une expertise technique liée à la transition, par exemple la rénovation thermique des bâtiments, les éco-constructions, le compostage à grande échelle, le traitement des déchets, l’agriculture bio…


Dans cette première catégorie, les choses sont assez simples. Soit, vous avez déjà ces compétences techniques, soit... vous ne les avez pas. Et dans ce dernier cas, pour intégrer ces métiers, vous devrez vous engager dans une véritable reconversion professionnelle. Une formation sera alors nécessaire. Ces formations techniques sont souvent longues (de l’ordre de un à deux ans). Rien d'impossible bien sûr, mais cette voie ne conviendra pas à tout le monde.


Donc, si vous vous engagez dans cette voie, je ne peux que vous conseiller de tester le métier avant de vous lancer. Une immersion vous permettra de vous assurer que cette nouvelle orientation est bien la bonne pour vous.


Si vous n’avez pas le temps ou les moyens de vous investir dans une longue formation, certains secteurs proposent des formations plus courtes. Ces formations de quelques semaines sont généralement proposées directement par les employeurs en fonction de leur secteur. Il est donc difficile d’en faire la liste ici. Pour les découvrir, Le mieux est de cibler les entreprises ou organisations qui vous intéressent et de les contacter directement pour en parler avec elles. Pour vous donner un exemple concret, une entreprise de compostage peut vous former directement à son métier.


Deuxième catégorie : les postes que l’on retrouve dans toutes les organisations et donc… également dans le secteur de la transition écologique.


C’est finalement dans cette seconde catégorie que vous retrouverez le plus d’opportunités d’emplois. Pour vous donner quelques exemples, de nombreuses structures de la transition recherchent des commerciaux, des chargés de relation client, des comptables, des assistants administratifs, des chargés de recrutement, des communicants…


Dans cette deuxième catégorie, l’idée est d’apporter vos compétences et votre expertise à une structure qui œuvre dans la transition.


C’est le chemin le plus simple et le plus direct pour se reconvertir dans le secteur de la transition écologique, mais étonnamment, on n’y pense pas forcément !


Pour être tout à fait complet, on peut ajouter une troisième catégorie qui est composée des métiers de la sensibilisation, de la transmission et de la formation. Ces métiers se développent de plus en plus dans ces structures.



D’accord, mais les structures de la transition écologique recrutent-elles vraiment ?


La réponse est à nouveau très simple : oui !


On peut même aller plus loin : les structures de la transition écologique ont besoin de vos compétences.


En effet, de nombreuses entreprises et associations de la transition sont en forte croissance. Plusieurs structures, que j’ai croisées récemment, vont doubler leurs effectifs dans les trois prochaines années ! Cela se comprend, car quand vous travaillez dans la rénovation énergétique des bâtiments, dans le traitement des déchets ou dans la production d’énergie verte, les besoins sont énormes !



Et on les trouve où ces postes ?


C’est là que ça se complique un peu…


Il y a un nœud sur ce marché : l’offre et la demande ont du mal à se rencontrer.


Heureusement, des solutions existent. Certains sites emploi sont spécialisés dans les secteurs à impact positif. C’est le cas de jobs that make sens où l’on peut trouver de nombreuses offres.


Mais la majorité des postes disponibles ne seront pas sur les sites emploi…



Alors comment les trouver ?


Il y a deux solutions.


La première est d’identifier directement les structures qui vous intéressent. Je vous conseille ensuite de vous rendre sur la page emploi de leurs sites internet ou de les contacter directement. Si vous ne savez pas comment identifier ces entreprises ou associations, il existe, dans chaque région, des organismes qui connaissent très bien le tissu local. Par exemple, la chambre de l’ESS (Économie Sociale et Solidaire) ou des regroupements d’associations. Pour les personnes basées dans la région lyonnaise, des associations comme Anciela ou l’Institut Transitions peuvent vous aiguiller.


La deuxième solution pour intégrer ce secteur est de commencer par une période de stage, de bénévolat ou d’immersion. Cela vous permettra de vous familiariser avec ce milieu et de développer votre réseau.


Ce dernier point est important, car dans le secteur de la transition écologique, encore plus qu’ailleurs, les emplois sont souvent pourvus par l’intermédiaire du réseau. Cela s’explique, car dans ce milieu, on partage bien sûr des compétences, mais également des valeurs. Et il est plus facile d’identifier des valeurs communes lorsque l’on connaît les personnes et que l’on a déjà travaillé ensemble.


En résumé…

Que faut-il retenir ?


Les besoins de recrutement dans les entreprises et associations qui œuvrent pour la transition sont très importants. Les compétences recherchées sont variées et ne requièrent pas forcément un diplôme d’ingénieur !


Quelles sont les clés pour dénicher les offres d’emploi dans ce secteur ?


La curiosité, les rencontres, la proactivité. Je vous conseille de participer à des salons, des conférences, d’écouter des podcasts sur le sujet…


Un dernier conseil ?


Oui, la « transition écologique  » est un sujet très vaste. Essayez d’identifier ce qui vous attire plus particulièrement, ce qui répond le plus à vos envies, vos talents et vos valeurs.


La transition écologique n’attend plus que vous !



PS : Pour aller plus loin, vous pouvez écouter l’interview de Clémentine Mossé sur mon podcast Nouvelle Voie. Clémentine est la co-fondatrice de l’institut transitions. Elle donne de précieux conseils (si vous n’avez pas le temps d’écouter toute l’interview, la partie sur l’institut transition commence vers la 23ᵉ minute 😉).



Xavier est le fondateur de Reconverso

Ancien Manager RH, il a développé une méthode pour permettre à chacun.e de trouver une voie professionnelle qui lui correspond vraiment, avec une attention particulière au sens et à l'équilibre.

 

En savoir plus !

Le programme offert

Cadeau de bienvenue !

Vous avez envie de changer de vie pro et vous souhaitez obtenir des premiers conseils dès aujourd'hui  ?  

Inscrivez-vous pour recevoir un email conseil, chaque matin, pendant 8 jours. C'est le premier pas pour enclencher le changement !

bottom of page